Romainville se prépare à l’arrivée du Grand Paris

4 septembre 2017

Marché discret, Romainville (93) attend l’arrivée de la ligne 11 du métro en 2022 pour poursuivre sa mue. A moins de 4.000 euros/m² en moyenne, la ville pourrait bien voir sa demande de biens augmenter sous peu.

Ancien site de l'industrie pharmaceutique, Romainville - entre Les Lilas et Noisy-le-Sec, attire une clientèle familiale originaire de Paris ou du 93. « Romainville ressemble aux Lilas d'il y a dix ans : une population mixte, une atmosphère de petit village et surtout des prix bas », confie Alexandre Alves, conseiller immobilier au sein de l'agence locale ECI 93. Et pour cause : les prix moyens au mètre carré, actuellement autour de 3.900 euros selon MeilleursAgents, sont quasi imbattables en proche couronne parisienne.

Jusque-là dépourvue de station de métro, la ville de 25.000 habitants a connu une forte demande début 2017 avec le début des travaux du Grand Paris . Car d'ici à 2022, la commune accueillera le prolongement de la ligne 11, au niveau de la Place Carnot à l'est. Les habitants de Romainville pourront aussi bénéficier de deux nouvelles stations à proximité, « Serge Gainsbourg » (Les Lilas) et « Montreuil Hôpital ». Un argument, qui séduit les investisseurs, toujours plus nombreux et principalement intéressés par les studios.

Sur la commune, on peut également trouver de nombreux pavillons, rares en banlieue et très recherchés par la clientèle. « Il est possible de trouver de grandes maisons, avec 3 chambres et un jardin, pour un budget de 500.000 euros, explique Anne Desgranges, gérante de l'agence Alexan Immo à Romainville. Ce type de bien, même avec travaux, trouve rapidement preneur. Parfois même sans avoir publié d'annonce ! »

Les ventes de moyennes surfaces ont en revanche plus de mal à décoller : avec la multiplication des programmes neufs au cours des dernières années, la demande de T3 et T4 dans l'ancien reste faible, par rapport au nombre d'offres. C'est pourquoi en un an, le marché a enregistré une baisse générale des prix de l'ordre de 1 %, selon MeilleursAgents.

Plus de 4.000 euros/m² pour le triangle d'or

Parmi les secteurs les plus prisés, le triangle d'or Place Carnot/Mairie/Place du Marché, au coeur du centre commerçant, remporte tous les suffrages - surtout auprès de la clientèle parisienne et des Lilas. Dans ce coin, difficile de trouver un bien au-dessous de 4.000 euros/m². Au coeur du quartier historique, sur une parcelle de 330 m², ECI 93 a récemment cédé une maison de 85 m² avec travaux à 525.000 euros.

Le secteur « Grands Champs », au sud du centre-ville, prend également de la valeur avec l'arrivée prochaine du métro. « Nous manquons souvent de biens en centre-ville. Le quartier Grands Champs est une bonne alternative pour les gens qui recherchent un pavillon sympa et proche des commodités », souligne Alexandre Alves. Pour habiter Grands Champs, il faut compter entre 3.500 et 4.000 euros/m² en moyenne.

Source : Prix immobilier Romainville par MeilleursAgents.com

Deux grandes ZAC en cours sur la commune

Il est également possible de trouver quelques belles maisons dans le secteur du « Bas Pays », au nord de la commune - notamment autour du parc Henri Barbusse. La proximité avec la station de métro « Bobigny-Pantin-Raymond Queneau » à Pantin et avec le Canal de l'Ourcq est également appréciée des acquéreurs. Mais malgré ces atouts certains, le quartier du Bas Pays reste un marché à part. Il concentre de nombreux sièges d'entreprises et attire pour l'instant principalement les habitants des communes limitrophes, qui cherchent à se rapprocher de leur travail. «  Pour l'instant, les acheteurs ne se bousculent pas pour habiter là-bas  », remarque Anne Desgranges. Mais la situation pourrait bientôt évoluer. La première partie de la ZAC de l'Horloge , qui prévoit entre autres la création de 117 nouveaux logements et d'un village de marques, devrait être livrée en 2018. A l'initiative de la mairie, le prix de ces futurs appartements sera encadré par une « charte promoteurs ».

Des programmes et des réhabilitations sont également en cours dans le secteur peu prisé de « La Boissière - 3 Communes », au sud de Romainville. « Jusqu'à maintenant, il n'y avait que des tours HLM, ce n'était pas un coin très vivant », commente Alexandre Alves. Le quartier commence tout juste à se développer avec l'arrivée de la ligne 11 à Montreuil. La ZAC Jean-Lemoine, commencée en 2015, doit permettre d'ici à 2018 la création de 188 logements (dont 28 sociaux) et d'un espace de loisirs qui surplombera l'autoroute A3.

Ailleurs à Romainville, une petite quinzaine de résidences neuves privées se développent sur les grands axes, comme dans le quartier Bas Pays où le promoteur Sogeprom propose des biens - du studio au 5-pièces avec espace extérieur, à partir de 137.000 euros. Les prix de l'ancien et du neuf - encore raisonnables - devraient, selon Anne Desgranges, flamber avec l'arrivée du métro. 


En savoir plus sur https://patrimoine.lesechos.fr/immobilier/prix/010193547695-immobilier-romainville-se-prepare-a-larrivee-du-grand-paris-2110277.php#Z7yZv7KkcXi4BsQc.99

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques de visite du site.

En savoir plus Fermer