POUR UNE MAJORITÉ D'INVESTISSEURS IMMOBILIERS, LA CRISE DU CORONAVIRUS CRÉE DES "OPPORTUNITÉS"

27 octobre 2020

Huit investisseurs locatifs sur dix considèrent l'immobilier comme étant le placement le plus attractif depuis la survenance de la crise sanitaire. Et une majorité d'entre eux estiment que la situation actuelle crée de nouvelles opportunités.

(BFM Immo) - Les Français sont toujours autant friands de pierre. Et une majorité d'investisseurs immobiliers voient même dans la crise une opportunité à saisir. C'est ce qui ressort d'une étude* d'OpinionWay réalisée en septembre pour SeLoger.

Parmi l'échantillon de 330 investisseurs locatifs interrogés, 82% d'entre eux continuent de considérer l'immobilier comme étant le placement le plus attractif depuis la survenance de la crise sanitaire. Et ils pensent à l'avenir. 87% de ces investisseurs prévoient en effet de contracter un prêt immobilier pour acheter un bien et le mettre en location. 73% des investisseurs locatifs interrogés déclarent ainsi "avoir confiance dans l'aboutissement de leur projet immobilier". Un chiffre tout de même en recul par rapport au mois d'avril.

Le télétravail rebat les cartes

Pourquoi une telle confiance? Tout simplement parce que 61% des investisseurs sondés estiment que la crise crée de nouvelles opportunités immobilières. "Entre la banalisation du télétravail, le regain d'attractivité des villes moyennes, sans oublier les envies d'espace, de verdure et d'extérieur des Français, la crise sanitaire a incontestablement rebattu les cartes du marché de l'immobilier", estime SeLoger.

"Cela veut dire qu'ils estiment que les prix peuvent baisser, qu'ils peuvent être là pour saisir une bonne opportunité, un bon bien au bon emplacement", détaille ainsi ce mardi sur BFM Business Séverine Amate, directrice des relations médias de SeLoger.

Quelles sont les raisons qui poussent les investisseurs à acheter des logements en vue de les louer? "Pour 44% d’entre eux, l'objectif est de se constituer progressivement un patrimoine. 28% des investisseurs préparent leur départ à la retraite et c'est la volonté de laisser un héritage qui motive 16% des propriétaires. Toutefois, il semble que les motivations diffèrent selon que l’on achète dans l’ancien ou le neuf. En effet, si les amateurs de vieilles pierres investissent afin de s'assurer un complément de revenus, les aficionados du neuf investissent essentiellement pour payer moins d'impôts", précise SeLoger.

*enquête réalisée par OpinionWay pour le compte de SeLoger du 3 au 17 septembre 2020. Au total, 2.555 acquéreurs immobiliers ont été interrogés, dont 330 investisseurs locatifs.


En cliquant sur "J'accepte", vous autorisez l'utilisation de cookies afin de vous assurer une experience optimale sur ce site.

En savoir plus J'accepte